Miser sur la relève

Détails du projet

Organisme: Municipalité de Deschambault-Grondines (agit comme intermédiaire entre le Fonds Alcoa et les différents organismes bénéficiaires)

Territoire visé: Deschambault-Grondines et Portneuf

Montant accordé par le fonds:

2014 : projet totalisant 32 000 $ dont la contribution financière du Fonds s’élève à 23 719.56$ (74 % d’investissement du Fonds)

2015 : projet totalisant 36 947.87 $ dont la contribution financière du Fonds s’élève à 13 372.05$ (36 % d’investissement du Fonds)

2016 : projet totalisant 36 071.97 $ dont la contribution financière du Fonds s’élève à 14 381.78 $ (40 % d’investissement du Fonds)

Récurrence du projet : 3 ans

Piste d’action du forum:

Favoriser la consolidation des organismes reconnus dans la protection et la mise en valeur du patrimoine sous toutes ses formes

Enjeu de la politique: Identité territoriale et culturelle

Stratégie de la politique:

Sauvegarder et transmettre le patrimoine (bâti, immatériel, savoir-faire, etc.)

Mise en contexte et description du projet:

Plusieurs organismes voués à la culture et au patrimoine connaissent des problèmes majeurs au niveau des ressources humaines. En effet, à Deschambault-Grondines et à Portneuf, une bonne partie d’entre eux ont une vocation touristique qui se manifeste, entre autres, par l’ouverture de lieux patrimoniaux au public pendant la saison estivale. Cette activité nécessite l’embauche d’étudiants(es) qui agissent à titre de guides (accompagnement de groupes, interprétation de sites et d’œuvres, etc.)

Or, les enveloppes budgétaires des programmes fédéraux qui permettent de soutenir les dépenses liées à ces salaires n’ont pas été augmentées depuis plus de dix ans, alors que les organismes qui se partagent ces sommes sont de plus en plus nombreux, rapetissant ainsi la part de chacun. Par conséquent, plusieurs organismes font face à des contraintes budgétaires considérables lorsque vient le temps d’embaucher des ressources supplémentaires, de sorte qu’ils doivent souvent faire un choix entre une réduction du nombre de salariés ou de la durée de leur contrat, ou encore assumer les déficits reliés à ces salaires. En outre, les revenus des organismes associés aux droits d’entrée, aux frais d’inscription ou à la tarification de leurs activités ne sont pas suffisants pour l’embauche de personnel supplémentaire qui permettrait de répondre à des mandats ponctuels pour lesquels il existe pourtant des ressources locales qualifiées.

La création d’un fonds disponible pour les organismes déposant une demande permet de répondre à plusieurs objectifs tels que bonifier le soutien obtenu pour l’embauche d’étudiants (par exemple en aidant à améliorer les salaires en fonction du niveau d’études, en permettant d’augmenter le nombre d’heures de travail par semaine ou le nombre de semaines de travail), soutenir l’embauche d’étudiants pour des organismes qui essuient un refus de la part des programmes d’embauche du gouvernement fédéral et pour soutenir l’embauche de jeunes (moins de 35 ans) pour réaliser des mandats ponctuels liés à un projet ou à un besoin spécifique (par exemple pour augmenter la visibilité d’organismes sur le Web et les réseaux sociaux, pour prolonger la saison touristique sur quelques semaines, pour créer une activité particulière, pour une collecte de fonds, pour un équipement d’interprétation spécifique, etc.).